Libellés

lundi 27 mars 2017

Un manteau Burda spécial "petites" : Burda 6747

Voici ma version du manteau Burda 6747 : un manteau spécialement conçu pour les statures d'1,60 mètre. Pour une fois que Burda s'intéressait aux petites, il ne fallait pas rater l'occasion !

 
J'avoue que l'épreuve du manteau continue de me faire peur et ma première expérience en la matière (mon duffle-coat) m'avait causé tant de tracas que je m'étais jurée de ne pas réitérer l'expérience de sitôt.


Mon choix s'est donc porté sur un modèle de construction simple : SANS poches compliquées, SANS fermeture éclair, SANS une multitude de pièces à assembler et à surpiquer. J'ai trouvé mon bonheur grâce à ce patron pochette de Burda :



C'est un manteau de style rétro, dont le col Claudine et la forme évasée rappellent les années 60.


La construction est simple : dos et manches en une seule partie et boutonnage sur le devant. Le dos revient sur le devant, ce qui permet un emplacement plus ergonomique des poches, lesquelles sont prises dans la couture.



 Autant j'avais souffert lors de la couture de mon premier duffle-coat, autant j'ai apprécié coudre ce modèle : trop de difficultés nuisent au plaisir et je me rends compte que mon niveau actuel ne ne permet pas (encore?) d'accéder aux pièces trop complexes.



Conformément aux instructions, je me suis épargnée "l'épreuve des boutonnières" en les remplaçant par de grosses pressions.

 
 Mon col est loin d'être parfait et je regrette vraiment de ne pas y avoir consacré plus de temps et de soin. Comme vous pouvez le constater, la pose de mon passe-poil laisse à désirer et manque de régularité.



 
 Le col est bien patronné puisqu'il est constitué de deux pièces : une pour le dessus et l'autre (plus petite) pour le dessous. Il est indiqué qu'il faut exécuter des points lancés en diagonale pour le galber : étape que j'ai omise et là encore je le regrette car mon dessous de col est visible ... Heureusement qu'il s'agit d'une couleur sombre, qui dissimules les petites imperfections.


 Vue de l'intérieur :


Je n'ai apporté aucune modification au patron : tout tombe parfaitement! C'est un modèle très confortable et sa forme évasée le rend compatible avec toutes les morphologies : si vous avez de bonnes hanches, c'est le genre de modèle fluide et évasé dans lequel vous vous sentirez bien.


Le tissu utilisé provient d'une vente Agnès B., je n'ai donc pas d'indication quant à sa composition. Il n'est pas trop épais et convient bien à ce manteau de demi-saison.

 
Pour conclure, je dirais que suis très satisfaite de ce manteau. Il est très bien patronné, les explications sont claires et agrémentées de schémas. J'ai adoré le coudre et j'envisage même de me faire la version "veste courte" une prochaine fois.

jeudi 16 mars 2017

Tricots de fin d'hiver

L'arrivée des beaux jours me presse à rédiger cet article à connotation hivernale puisqu'il s'agit d'un  béret du  châle assorti, tous deux tricotés le mois dernier et beaucoup portés depuis.

Commençons par la tête. Ce n'est pas une nouveauté puisque c'est la troisième fois que je tricote ce modèle de la créatrice Woolly Wormhead : le béret Mayrose


J'aime toujours autant les détails de ce modèle : le point de vague, les diminutions qui forment une jolie couronne, le bord côte en point mousse ...


Après blocage, le béret s'est un peu agrandi, ce qui lui donne cette forme un peu tombante.



Cette fois-ci, j'ai pris une aiguille plus petite pour la bordure en point mousse qui a tendance à s'étirer avec le temps. 

J'ai utilisé la qualité Idéal de Bergère de France, qui porte bien son nom puisqu'elle est idéale pour ce genre de pièce : extrêmement douce, elle donne un joli rendu aux points de dentelle.




Passons maintenant au châle : il s'agit du "Summa strip shawl". Un châle pour l'été? Pas pour moi mais si je vous précise que la créatrice est finlandaise, vous comprendrez mieux pourquoi il a été dénommé ainsi.



C'est un châle en forme de lune qui présente un jeu inversé de rayures de chaque côté : d'un côté des rayures "pleines" et de l'autre, des rayures en motif ajouré, le tout en point mousse.




 En fonction de la façon dont vous le nouez autour du cou, vous pouvez décider de faire ressortir l'une ou l'autre couleur, bien pratique pour assortir à sa tenue du jour!



Pour cette écharpe, j'ai utilisé à peine une pelote et demi de chaque couleur (girolle et purple, qualite Idéal de Begère de France).

Une dernière photo pour vous donner un avant goût de mon prochain article dédié à mon manteau Burda, que vous apercevez de dos