Libellés

lundi 11 septembre 2017

Opaline : un chemisier avec du style

Me revoilà après une longue pause estivale, pendant laquelle je n'ai pas pu m'empêcher de coudre, bien entendu.

Aujourd'hui, je porte le chemisier Opaline, un patron de la créatrice d'Histoire de Coudre.


Je couds de plus en plus rarement des patrons indépendants, dont la réputation en termes de qualité du patronage et des explications me paraît souvent surfaite, mais je reste tout de même fidèle à "Histoire de Coudre", une marque qui mériterait d'être plus connue sur la  blogosphère.

Ce chemisier se caractérise par un élégant col châle, qui lui donne des airs de petite veste.


Je l'avais d'abord acheté pour ma maman, dont le style lui correspond bien, et je l'ai testé sur moi pour voir.

 
Le résultat me plait beaucoup : il est classe et hyper confortable. Lorsque je le porte, j'ai l'impression d'être élégante, bien habillée. Cela change du style décontracté que je porte habituellement.


C'est la première fois que je cousais un col châle et grâce aux explications bien détaillées, j'ai trouvé cela plutôt facile. 


L'autre défi technique de ce haut, ce sont les incrustations : ces coutures en angle où il faut être précise et ne pas hésiter à cranter pour que le tissu se mette bien en place. Ce n'est pas évident d'assembler deux empiècements en angle droit sans faire de plis mais heureusement mon imprimé m'a bien aidé à dissimuler les petites imperfections. Si vous souhaitez en savoir plus sur la technique des incrustations, je vous renvoie sur l'excellent article de SB Créations.



Ce chemisier ne comporte pas de pinces : sa coupe est droite et plutôt ample. En regardant les photos, je pense que j'aurais dû réduire la longueur de mes manches, même si ce n'est pas choquant non plus.


 Je pense vous avoir tout dit sur ce chemisier, que je compte bien refaire pour ma maman, cette fois-ci.

A bientôt!

jeudi 20 juillet 2017

Blouse effet boule Mc Call 6565

Cela fait bien 6 ans que cette pochette dormait dans ma boîte à patrons!






Je l'avais achetée alors que je débutais en couture et je n'avais pas eu le courage de m'y attaquer car le modèle me semblait bien compliqué.

Il s'agit du patron Mc Call 6565, qui n'est plus commercialisé.



Souvenez-vous : à l'époque, c'était la grande mode des jupes à effet boule. Ce haut s'inspire d'ailleurs de la tendance du moment puisqu'il présente, lui aussi, un effet boule, obtenu grâce à la présence d'une doublure plus courte, qui fait remonter le bas en lui donnant du volume.


Il m'a fallu attendre quelques années avant de me décider à le coudre car bien que classifié "easy" par Mc Call, sa réalisation nécessite tout de même un minimum d'expérience.



J'ai fait la version B, avec les mancherons.

La forme du devant est assez étrange et il faut bien suivre les explications et examiner les schémas pour comprendre la manière de plier le tout.



J'ai finalement décidé de ne pas coudre la doublure à la partie extérieure, d'une part pour faciliter le repassage et d'autre part pour atténuer l'effet boule. Je trouve le résultat plus net ainsi.


Le devant présente des plis creux sur le décolleté et deux grandes poches se forment grâce à un jeu de plis




Le dos, quant à lui, est tout simple




Une vue du décolleté avec le jeu de plis qui donne de l'ampleur :



Ce haut est entièrement doublé, les finitions sont donc très propres à l'intérieur.


J'ai longuement hésité avant de me lancer mais finalement je ne regrette pas. Il faut dire que cette superbe viscose à fleurs, achetée dans une ma boutique préférée à Lyon (Coupe Coupon), contribue beaucoup au résultat final.


Au niveau des modifications, j'ai juste coupé au niveau des épaules pour remonter le tout et réduire ainsi la profondeur du décolleté qui descendait trop bas.




Moi qui adore les couleurs, je suis comblée !

lundi 17 juillet 2017

Barboteuse Mc Call 7115

Non, je ne me lance pas dans la couture pour bébé et cette barboteuse est bien pour moi.
 
Une barboteuse? A mon âge? Tout de même ...


   
Les traductions sont parfois amusantes car c'est ainsi que Mc Call présente ce modèle de combi- short, également décliné sous forme de robe dans la pochette Mc Call M7115

Voici le dessin technique :

Et la photo de la pochette :


J'ai choisi de coudre la version A avec les manches fendues de la version B : le détail à la mode de cet été !


 Au départ, je voulais faire la version sans manches mais après avoir lu que les emmanchures descendaient très bas, je me suis ravisée. Je ne regrette pas mon choix car ces manches kimono fendues sont tout aussi confortables et présentent l'avantage de ne pas offrir une vue plongeante sur le soutien-gorge.




  Cette tenue est idéale pour supporter les chaleurs estivales : la coupe est ample sans pour autant "faire sac". L'enfilage se fait pas la tête et il y a une bande de boutonnage sur le devant.


J'aime beaucoup la taille basse, qui d'ailleurs n'est pas si basse que ça  : si vous avez un buste long, vérifiez la longueur avant de couper. Le short est simplement froncé, sans élastique.


Vue sur le décolleté en V qui tombe bien :





Mis à part rallonger le short de 2 cm, je n'ai apporté aucune modification. J'ai choisi la taille 6 pour le haut et la taille 8 pour le bas, en me basant sur les mesures du vêtement fini.

Comme d'habitude avec les patrons Mac Call, les marges de couture sont incluses (1,5 cm) et les explications (en français) sont claires et agrémentées de nombreux schémas.


 Bref, vous l'aurez compris : je suis ravie de cette réalisation et j'envisage même de me faire d'autres barboteuses tellement je me sens bien dedans.


dimanche 11 juin 2017

Veste saharienne Mac Call's 7365

Cela faisait des années que j'avais envie d'une veste de style saharienne. 

A l'origine empruntée au vestiaire masculin et plus particulièrement militaire, cette veste s'est ensuite féminisée grâce au flair et au talent d'Yves Saint Laurent. Depuis, elle est devenue une pièce incontournable et intemporelle qui traverse les époques et les modes sans prendre la moindre ride.
 
 
J'ai trouvé mon bonheur grâce au Patron Mac Call's 7365.



Le modèle de la pochette, cousu dans un tissu très fin et transparent, n'illustre pas forcément le potentiel de cette veste et pourtant ce patron a bien tous les éléments caractéristiques de la veste saharienne: 4 poches plaquées, un col chemise monté sur pied de col, pas de doublure, une ceinture et une martingale au dos.




Non doublée, j'ai opté pour les coutures rabattues pour avoir une jolie finition à l'intérieur. Mac Call préconise de faire des coutures anglaises mais je pense que cette technique est plus adaptée aux tissus très fins.





Avant de vous lancer dans cette veste, sachez qu'il faut faire preuve de patience et ne pas craindre les surpiqures. Je crois que j'ai utilisé pas moins de 4 canettes de fil pour la réaliser! Voici le détail des poches hautes et basses :







Le patron présente des empiècements de côté, il n'y a donc pas de couture sur le côté.









 
Les étapes sont nombreuses mais il s'agit plus ou moins des mêmes techniques que pour le montage d'une chemise. Toutes les pièces s'emboitent à la perfection, les explications sont claires et je n'ai pas eu besoin de recourir au moindre ajustement (à l'exception de la longueur des manches) : la taille 8, qui correspond sur le papier à mes mensurations, est parfaite!




J'aime beaucoup le dos : doté d'un empiècement, il se distingue par ce joli pli creux qui s'ouvre et se referme au gré des mouvements du corps. Non seulement, il procure de l'aisance mais il ajoute une note d'originalité au dos. 



La martingale : un simple rectangle de tissu appliqué au milieu du dos, est très pratique, qu'on veuille porter le vêtement ceinturé ou pas.







Bref, je suis ravie de cette veste : un bonheur à coudre, elle est devenue un bonheur à porter. Je n'ai pas compté les heures que j'ai passées dessus mais, curieusement, je n'ai à aucun moment éprouvé de lassitude ou d'impatience. J'ai juste pris mon temps et savouré mon plaisir à chaque fois qu'une difficulté était surmontée. C'est peut-être le signe que je m'améliore avec le temps car l'impatience a longtemps été mon meilleur ennemi ...





Réussir un joli rabat de poche, réaliser une couture rabattue de façon régulière, faire une joli surpiqure : c'est la somme de toutes ces petites étapes qui fait le bonheur d'une couturière !

<script  type="text/javascript" src="https://www.friendsofpr.com/murie/widgets/myreviews.js"> </script>      

lundi 1 mai 2017

En avant pour le sew-along de la salopette Mc Call's 7547!


Il y a quelques semaines le blog des patrons Mc Call lançait le traditionnel "sew-along" du printemps et cette année, le modèle retenu était celui d'une salopette, ou d'un pantalon, tous deux issus de la pochette Mc Call's 7547

Cette pochette est particulièrement intéressante puisqu'on y retrouve 2 patrons de pantalons assez différents ainsi qu'une salopette. Leur point commun et la raison pour laquelle je n'ai pas hésité une seconde avant d'investir, c'est que tous ces modèles sont des tailles hautes.



Ce qui m'a également motivé, c'était de participer au "sew along" et de pouvoir ainsi bénéficier des vidéos mises en lignes (que vous pouvez retrouver ici) et des astuces pour la coudre. C'est toujours plus amusant de travailler sur un projet commun et de partager son expérience avec d'autres "mordues" de la couture!



A ce propos, j'en profite pour vous recommander le blog de Mc Call, sur lequel vous pouvez retrouver plein d'articles et de vidéos sur leurs collections de patrons bien entendu, mais aussi sur la mode, les coulisses de la conception d'un modèle, l'évolution des tendances, etc.



Revenons sur les détails de cette salopette et plus particulièrement sur la partie pantalon. Il s'agit d'un pantalon taille haute, avec une fausse braguette et une fermeture à glissière sous-patte sur le côté.



Née dans les années 70, je n'ai pas pu résister à la version patte d'éléphant !



Le patron est proposé avec plusieurs types de poches, ce qui permet de bien s'amuser avec les surpiqûres. J'ai volontairement utilisé un tissu sans élasthanne pour me faciliter la couture.



J'ai trouvé le modèle très agréables à coudre et bien patronné. J'ai sélectionné la taille 8 en fonction de mes mensurations et tout tombait très bien. J'ai tout de même trouvé que la fourche n'était pas tout à fait adaptée à ma morphologie (mais ça c'est personnel) et mon tissu n'étant pas du tout élastique, j'ai dû lâcher les coutures d'entrejambe pour plus de confort. Pourtant, je n'avais pas remarqué de problème sur ma version test, que je vous montre ensuite.



 Dans le dos, une parementure en V souligne le haut de la bavette 



Ce petit détail m'a d'ailleurs causé pas mal de soucis car ma machine ne parvenait pas à passer sur toutes ces épaisseurs. Après plusieurs tentatives et en la poussant un peu, elle a fini par y arriver ... ouf!



J'aime beaucoup le style décontracté de cette salopette, même si je pense qu'elle a tendance à me grossir un peu. N'étant pas adepte de la minceur et des vêtements hyper moulants, cela ne me dérange pas.



Passons maintenant à ma version test : la version pantalon



 Le style est très différent, n'est-ce pas? Et pourtant, il s'agit du même modèle de pantalon.




L'animatrice du "sew along" conseille de couper la ceinture environ 2 cm plus longue afin de simplifier la couture du pantalon à la ceinture. Je vous le conseille effectivement car il y a beaucoup d'embus à résorber à cet endroit. Les explications du patrons suggèrent de passer un fil de fronce sur le haut du pantalon afin de résorber cet embus mais ceci occasionne l'apparition de fronces.





Dans ma version 2, j'ai donc rallongé la ceinture et le montage s'est trouvé considérablement simplifié.


En conclusion, je suis satisfaite de mes deux versions, que je porte beaucoup. Cette pochette est donc particulièrement rentabilisée!